Pour le bien de son équipe, de son entreprise, il faut de temps en temps remettre en question et changer ses habitudes de travail. Mais vouloir changer les habitudes de son équipe, c’est le début des difficultés. Comment convaincre ses collègues quand ils sont réticents au changement ?

Vous avez lu / vu / écouté quelque chose sur Lik – Learning is king qui a résonné très fort en vous mais vous ne savez pas comment le mettre en place concrètement ? Les quelques lignes qui vont suivre sont faites pour vous. Pas besoin d’être manager ! Au contraire, vous pouvez tout à fait faire découvrir telle ou telle chose à votre manager – et briller discrètement au passage. Certains ont même écrit des livres sur ce sujet, comme le récent Dream Team de Ludovic Girodon ou le plus connu First, Break All The Rules.

Etape 1 : Prendre conscience que c’est possible.

Ayez conscience que si un contenu à très fortement résonné chez vous, il va vraisemblablement résonner chez d’autres aussi. D’ailleurs, tous les contenus sont des retours d’expériences réels. Du vécu, du concret, zéro bullshit. Il est donc déjà en place ailleurs, et il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas être testé chez vous.

Etape 2 : Trouver le bon allié.

Une fois que vous êtes convaincu que ce contenu va résonner chez d’autres aussi, il faut trouver qui ! Cherchez autour de vous et discutez avec cette personne. Vous ferez d’une pierre deux coups. Non seulement vous renforcerez vos convictions et vos liens avec cette personne, mais en plus, vous aurez une personne qui soutiendra votre initiative le moment venu. 

Etape 3 : Susciter la curiosité de la personne-clé

Si vous n’êtes pas décisionnaire, il faut désormais que vous alliez susciter la curiosité de la personne-clé. L’idée est de la mettre dans de bonnes conditions pour qu’elle soit réceptive à votre message. Une phrase avec un peu de namedropping peut aider. Par exemple, au détour d’une conversation à la machine à café : « J’ai vu le CEO de [Nom de l’entreprise] parler d’un truc qu’ils font chez eux, ça avait l’air vraiment pas mal. Je pense que ça pourrait t’intéresser. Tu veux que je te montre ? »

Etape 4 : Laisser Lik – Learning is king faire le boulot et demander : « T’en penses quoi ? »

Si votre interlocuteur répond à la question précédente par l’affirmative, il est alors temps de sortir votre téléphone, et de lui montrer le contenu au format court qui a résonné en vous. A la fin, surtout, ne parlez pas. Ne justifiez pas la pertinence de ce que vous avez vu. Laissez la personne rebondir d’elle-même. Si elle ne le fait pas spontanément, laissez un blanc de quelques secondes, puis demandez simplement : « T’en penses quoi ? ». Laissez la personne parler, rebondissez subtilement par d’autres questions pour creuser. Laissez la personne se convaincre toute seule.

Etape 5 : « Et si on se donnait la chance d’essayer de changer nos habitudes de travail ? »

Une fois que la personne s’est auto-convaincue, il est temps de poser la question fatidique, avec ces mots exacts : « Et si on se donnait la chance d’essayer, ne serait-ce qu’une fois ? ». Il est très important de ne pas vouloir mettre en place une routine ou un rituel d’emblée. Un changement brutal des habitudes ne marche que trop rarement : le cerveau humain, depuis la naissance, a peur du changement. Il est en revanche attiré et excité par la tentative, la nouveauté, si elle n’est pas immuable ou ne vient pas perturber dans la durée l’ordre établi – a priori.

Si la personne-clef doute, c’est le moment de faire entrer en scène votre bon allié pour achever de la convaincre. 

Etape 6 : Valider l’essai par un ROTI (Return On Time Invested)

Lorsque vous aurez essayé, validez l’essai par un ROTI. Le concept est simple : demandez à chacun d’indiquer à la main, sur une note de 5 (vous avez bien cinq doigts sur une main), s’ils trouvent que le temps qu’ils viennent de passer était bien investi. Si la moyenne est supérieure à 4, il est sera aisé de retenter l’expérience une seconde fois, puisque tout le monde a globalement trouvé que l’investissement était bon. Puis une troisième fois… Et c’est à ce moment-là que, sans que personne ne s’en rende compte – peut-être pas même vous, la pratique que vous vouliez mettre en place sera devenue une habitude