Caroline Pailloux vous livre ses astuces en audio pour répondre à la question “Comment favoriser le partage de connaissances au sein de l’équipe ?”

Tout d’abord il faut savoir que, quand on parle de transmission de la connaissance, on rencontre généralement 3 enjeux majeurs dans les organisations :

  • Mettre son savoir à disposition des autres demande d’y consacrer du temps personnellement ;
  • Indexer la connaissance dans des bases de knowledge management est une tâche très complexe. C’est souvent très rapidement un grand bazar ;
  • Croire que l’information c’est le pouvoir est encore assez commun dans de nombreuses entreprises. Cela donne naissance à de la rétention d’informations volontaire.

Caroline, qui a évolué dans un cabinet de conseil, confie également que certaines missions sont parfois trop confidentielles pour êtres partagées à tout le cabinet. Quand un consultant commence une nouvelle mission et cherche des missions similaires qui ont été effectuées par le passé, il est très difficile pour lui de trouver les bonnes informations. La solution en générale c’est de trouver le nom d’une personne qui a travaillé sur la mission et d’échanger avec cette personne directement.

Échanger avec un vrai être humain est d’ailleurs la meilleure manière de récupérer les bonnes informations. Parce que la personne connait le sujet et a l’intelligence nécessaire – que n’aurait pas une machine – de partager la connaissance en l’adaptant aux défis et aux enjeux de son interlocuteur.
Ici, la plus grande difficulté n’est pas de trouver la personne qui a le savoir, mais que celle-ci puisse trouver un peu de temps pour la transmettre.

Faire voir, faire avec et faire faire

Nous avons tous des principes auxquels nous tenons dans la vie et Caroline tient beaucoup à celui de “faire voir, faire avec et faire faire” car ce sont 3 étapes qu’elle jugent nécessaire dans le transfert de connaissances.
Faire voir, c’est expliquer et donner l’accès à l’information.
Faire avec, c’est laisser la personne se confronter à la difficulté, mais sans l’abandonner, en étant là pour l’aider à se relever.
Faire faire, c’est donner la main, transmettre les rênes. Parce qu’il faut le faire, même si ce n’est pas facile pour tous les managers.

Pour résumer, favoriser le partage de connaissances repose sur 5 grands préceptes :

  1. Mettre de l’humain : la transmission est meilleure et plus agréable quand il y a de l’humain. En plus, on retient mieux.
  2. Noter par écrit : il n’y aura pas toujours quelqu’un à disposition pour partager son savoir. Il faut avoir des documents écrits.
  3. Mettre les écrits à jour : le plus gros problème avec l’écrit c’est sa durée de vie, et son obsolescence.
  4. Apprendre quand on en a besoin : l’information est toujours mieux retenue quand elle est immédiatement utile
  5. Obliger les sachants à transmettre leurs connaissances : ils n’ont pas le temps, mais faire passer la connaissance est une priorité

Pour découvrir plus en détail les conseils de Caroline, écoute le podcast ci-dessous.
Tu peux aussi le retrouver directement sur l’application Lik – Learning is king.