Le courrier du manager – Cette semaine, Adèle offre ses conseils à Sylvain qui ne communique plus avec son manager. Sylvain est persuadé que c’est à son responsable de venir vers lui. Il n’est pas question de faire le premier pas… Toutefois, il reste lucide et comprend que la situation lui est totalement défavorable.

Chez Lik, nous souhaitons t’offrir un espace d’expression supplémentaire. Tu vas pouvoir raconter tes histoires, avec leurs nuances et leurs complexités. Pas de tabou ! Sens toi libre de nous écrire à coeur ouvert. Adèle te répond. Elle n’est ni médecin, ni psy, ni même coach. Adèle, c’est un peu la bonne copine qu’on rêve d’avoir !
N’hésite pas à lui écrire à adele@ouispoon.fr

Chère  Adèle ! 

Mon histoire va te sembler improbable. J’ai un problème, mon manager fait comme si je n’existais pas. Il renie mon existence. Aucune communication. Aucune remarque. Rien. Le vide absolu. Je n’échange pas avec mon manager. 

Étrange ? Oui, il ne s’est rien passé qui pourrait expliquer ou justifier cette situation. Comment nous en sommes arrivés là ? Aucune idée. Tu vas pouvoir peut-être m’aider à comprendre.  Revenons à mes débuts. Je suis contrôleur de gestion. J’ai rejoint cette boîte il y a 8 mois. C’est assez récent. La procédure de recrutement était assez classique. J’ai d’ailleurs été recruté par mon manager.  Le courant était bien passé. 

Il s’est ensuite rapidement chargé de ma formation. Le premier mois a été l’occasion de me positionner sur les différents sujets. C’était encore une situation normale. Ensuite, plus les mois sont passés, plus nos échanges étaient ponctuels puis inexistants. Tu dois te demander comment je travaille. Je suis assez autonome, j’ai l’impression de remplir mes objectifs. Mais je suppose que tu as deviné que je n’ai jamais obtenu aucun feedback. 

Cela reste un mystère pour moi. On pourrait me faire le reproche de ne pas aller vers lui. C’est au-dessus de mes forces. Je ne veux pas aller chercher l’attention de quelqu’un dont le rôle est de veiller à ce que je me développe. Malgré tout, je reste conscient que cette situation risque de me porter préjudice : refus d’augmentation, de promotion. Je suis assez lucide. 

J’aimerais retrouver une relation avec mon manager. Je ne sais pas comment procéder… Est-ce à moi d’aller vers lui ? N’est-ce pas le rôle du manager ? Je suis perplexe face à la situation.  Aurais-tu quelques pistes et des conseils ? 

Merci pour ton aide ! 

Sylvain 


Cher Sylvain, 

Ton histoire ne m’étonne pas tant que ça. Tu n’es pas le seul à avoir des difficultés à trouver un équilibre dans ta relation avec ton manager. Je reçois un bon nombre de courriers rien que sur ce sujet. Ton message m’a interpellée car il résonne pleinement avec une formation que je viens d’avoir. C’était assez passionnant même si à priori les sujets traités étaient assez basiques (communication, organisation, rituels…). On pourrait croire qu’après plusieurs années dans le monde professionnel, on maîtrise pleinement les codes et les relations avec nos collaborateurs. Je fais partie de ceux qui pensent que nous ne cessons jamais d’apprendre sur les dynamiques humaines. 

Se poser des questions, comme tu le fais, est un excellent point de départ. Tu veux que les choses changent et elles vont changer. À la lecture de ton message, une interrogation ne m’a pas quittée. As-tu tenté de parler à ton manager ? As-tu demandé des points ? As-tu demandé des feedbacks ? Pour revenir à ma formation, un des points clés était sur la responsabilité de chacun. Nous sommes totalement responsables de tout ce qu’il nous arrive. Si tu veux que ta relation avec ton manager change, c’est à ta portée. 

Ta présentation de la situation me rappelle un autre point de cette fameuse formation. Notre cerveau est réfractaire au changement. Nous sommes bridés par des craintes, une petite voix interne qui nous bloque. Nous avons aussi une forte tendance à nous cacher dans le déni, les accusations et les excuses. Tu ne sembles pas être dans le déni, il est clair que tu as identifié un problème et tu as décidé de prendre à bras le corps. Mais je note Sylvain une certaine tendance aux accusations. J’ai bien compris que tu estimes que c’est à ton manager de venir vers toi. Mais toi, quelles sont tes responsabilités ? 

Je te recommande de demander sans attendre à ton responsable un point. Je t’invite à le préparer pour définir clairement tes besoins et tes demandes.  Mais avant de les expliciter, sois factuel sur ce qui te dérange. Et ensuite, n’hésite pas à lui demander son avis, ses attentes, voire ses pistes de solution, toujours pour clarifier tes missions. Et oui ! Un manager, ça se manage aussi !

Pour finir, de manière générale, je te conseille de ne pas conserver ni de taire la moindre petite tension. Le risque est que la situation ne s’aggrave inutilement. Tout d’abord, pour ton confort personnel, il est préférable que tu ne subisses pas ton quotidien. Ensuite, tu verras que tu rends un grand service à ton équipe et que ton attitude sera contagieuse. Enfin, n’écoute pas ta petite voix, rappelle toi simplement que tu es maître de tes actions.  Dans mon cas, me souvenir de ma propre responsabilité tous les jours a été un véritable déclic. Une source de motivation intarissable. Depuis, c’est une rigueur que j’essaie d’appliquer sur tous les plans de ma vie, tant professionnels que personnels. Sous ce prisme, la moindre tension est une aubaine pour communiquer et aller vers l’autre. 

Je te souhaite une bonne et franche conversation avec ton manager. Je suis persuadée que les tensions n’y résisteront pas. 

Si tu as d’autres questions, tu peux toujours m’écrire. Il y a également l’application Lik – Learning is king dans laquelle tu peux écrire à un Pool de top managers qui t’offrira plusieurs éclairages sur des situations du quotidien. 

Adèle de Lik